Les prix des objets média vont-ils continuer de grimper ?

Publié par Oriane le 17 février 2022

Depuis le début de la crise sanitaire, la hausse des prix des objets média doit faire face à une situation inédite avec des augmentations de prix inhérentes aux problématiques économiques mondiales actuelles.

Le redémarrage, plus rapide qu’anticipé, crée des tensions au niveau des approvisionnements,Entrainant des ruptures de stocks plus nombreuses et plus longues.

La situation est particulièrement tendue dans le secteur énergétique : gaz naturel, électricité, pétrole. L’envolée des prix de l’énergie impacte fortement tous les secteurs. Pour contrer cette hausse qui impacte leur rentabilité, certains acteurs ont dû ralentir les cadences de production.

La hausse des coûts de transport impacte cette augmentation des prix

La filière est confrontée à une augmentation considérable des coûts de transport et à des retards de livraisons importants pour diverses raisons : Pénuries des conteneurs, augmentation des volumes et des contraintes de capacité, retard accumulé dans la plupart des ports dans le monde, voire des fermetures temporaires de terminaux, de ports ou même de certains pays.
 

500%

D’augmentation des coûts de transport maritime

50%

Des coûts de transport routier

100%

Des coûts de transport aérien

250%

Des coûts de transport ferroviaire

Même si les prix des produits promotionnels sont à la hausse, l’évolution est moindre pour les produits écoresponsables, made in France et Europe. Le coût de transport étant réduit, les articles locaux sont moins impactés par cette hausse malgré l’évolution des prix des matières premières.

Le bois n’est pas le seul matériaux impacté par cette crise, l’industrie du High-tech est aussi touché avec le manque de petites puces électroniques se trouvant dans les écouteurs, smartphones, enceintes,… . À cela s’ajoute la demande sans précédent des consommateurs dans le monde pour s’équiper en ordinateurs. Rien qu’en France, les ventes d’informatique ont battu des records en 2020, et il s’est vendu 300 millions d’ordinateurs dans le monde en un an.

Pour la plupart des matières premières, il est peu probable que la situation revienne à la normale dans l’immédiat. C’est le cas notamment des matières premières agricoles qui ont été particulièrement impactées par les différentes vagues d’intempéries cette année.

Le coût des matières premières est en augmentation sur presque tous les produits, que ce soit le coton, le métal, le pétrole ou les composants électroniques. Cette augmentation est en partie due à la reprise forte et rapide de la demande mais aussi de la consommation.

Metal 56%
Coton 53%
Polyester 50%
Autre 43%
Silicone 28%
Nylon 25%

Pour la partie des produits sur stock, la plupart des fournisseurs du marché français a anticipé et constitué des stocks suffisamment importants pour terminer l’année sans trop de dommages.

87%

Des entreprises constatent que les annonceurs n’anticipent pas cet allongement des délais de livraison.

Les plans de relance des différents pays ont permis une reprise forte et rapide de l’économie. La forte demande en ce qui concerne les matières premières ne correspond plus à l’offre désormais disponible. Prenons l’exemple du bois notamment, l’explosion des nouvelles constructions couplées à la crise sanitaire a favorisé les commandes de bois européen. De plus, les fabricants américains, qui achètent leurs matières premières au Canada, se tournent depuis quelque temps vers l’Europe à cause du renchérissement des taxes douanières imposées par l’ancien président, Donald Trump, entre les États-Unis et le Canada Ce dernier se raréfie et voit ses prix augmenter considérablement.

Nous restons néanmoins attentifs pour les mois à venir, en tentant de maitriser au mieux ces augmentations, nous ferons tout pour que nos clients ne soient pas trop impactés par ces hausses afin de toujours mieux les satisfaire. précise Arnaud De La Forest.